L'IGP Méditerranée défend son identité

15 novembre 2018

La Défense du nom est devenue un axe de travail prioritaire pour l’ODG Inter-Med.

Le budget 2018-2019 a augmenté de 50%.

L’INAO, dont c’est l’une des missions principales, fonctionne par zone géographique. Fanny Hennequin travaille sur le marché français, Arnaud Faugas sur les pays européens, Alexandre Levy et Marie Quere sur les pays tiers. Il peut arriver que certains dossiers soient portés par plusieurs ODG comme celui de Rhône Méditerranée Sourcing, avec le syndicat des Côtes du Rhône.

En 2018 ce sont 5 dossiers dans les pays tiers qui ont été initiés par l’INAO, cofinancés avec l’ODG, sur des pays très différents tels que le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine ou encore les Etats Unis. En décembre 2018 deux dossiers terminaient l'année sur une note positive : l'office des marques russe refusait l'enregistrement de Barcelona Mediterranea Wine, et un opérateur décidait de retirer sa marque "Casa Mediterra". 

En France la société qui distribuait le vin bleu, commercialisé sous la marque Vindigo et largement médiatisé au cours de l’été 2018, a été mise en demeure à 2 reprises pour utilisation abusive du mot Méditerranée (vin bleu de Méditerranée, et Chardonnay Méditerranéen).

N’hésitez pas à prendre en photo toute utilisation viticole du Mot Méditerranée qui ne serait pas de l’IGP Méditerranée, et à nous l’adresser par mail à contact@igpmed.fr